Petite visite historique du camping

Petite visite historique des Jardins de La Pascalinette® - camping 4 étoiles

Les Jardins de La Pascalinette® – camping 4 étoiles vous proposent une petite excursion au sein même du camping, à la découverte de l’histoire de ses allées et de ses jardins…

Le projet même du camping, à partir de 1960/61 a débuté dans La Pinède.
On y exploitait le bois tandis que le reste du camping (allées A à G) était planté de vignes.

C’est en 1964 que les premiers campeurs ont posé leurs tente et leurs caravanes dans la Pinède… Depuis, nous avons changé les noms des allées, mais en gardant leurs initiales, comme pour conserver une tradition familiale…


Les allées du camping

L’ancienne allée A est devenue l’allée de l’Argentière
en référence aux transits des mines des Bormettes, propriété de Victor et Albert Roux (aïeux de Jacques – voir ici l’histoire complète du camping) qui les exploitaient et en sortaient de l’argent métal et de l’antimoine. Le fruit de leur travail était acheminé jusqu’à la plage de l’Argentière et partait par des barges à fond plat.

L’allée B est devenue allée des Bormettes
du nom des mêmes mines. Il reste un quartier à La Londe où l’on peut encore voir les belles maisons des anciens contremaîtres des mines. Nous vous avons également parlé du château des Bormettes.

L’allée C est devenue allée de la Coulerette
en l’honneur du château de La Coulerette, ancienne propriété qui est à présent un vignoble.

L’allée D est devenue l’allée des Diablotins
Quand Jacques, enfant, venait au camping (qui n’était pas encore un camping !), il disait venir « au Diable », car la terre y est rageuse donc les constructions craquent ! Au début du siècle, les ouvriers agricoles italiens croyaient, à cause des craquements, que le lieu était hanté !
Il reste actuellement certains de ces bâtiments au camping : les clubs, la salle de jeux et la supérette.
Vu que notre camping est avant tout un camping familial, nous avons préféré « allée des Diablotins » à « allée du diable, pour n’effrayer personne…

L’allée E est devenue l’allée de l’Estagnol, en référence à la plage du même nom, certainement une des 10 plus belles plages du Var…

L’allée F est devenue l’allée du Filon
en mémoire des mines et des filons de minerai qui y étaient exploités.

L’allée G n’a pas toujours été une allée : on y stockait les caravanes en gardiennage. Elle a été nommée allée du Gapeau, fleuve côtier qui prend sa source dans le massif de la Ste Baume (à Signes), s’écoule le long du massif des Maures et se jette dans la Méditerranée, à Hyères.

Au nord du camping, l’allée de la Pascalette fait référence au château de la Pascalette, où a grandi la maman de Jacques. Le terrain du camping était alors rattaché aux terres de la Pascalette.

Quant à l’allée principale, l’allée de La Pascalinette, elle porte tout simplement le nom du camping !

Votre camping préféré dans le Var
Le Var en camping nature et bord de mer

Petite visite historique des Jardins de La Pascalinette® - camping 4 étoiles
83250 la Londe-les-Maures

Latitude : 43.131200
Longitude : 6.216585